Santé et sécurité au travail

Dans le cadre de ce thème, l’approche pluridisciplinaire déjà assumée dans le bilan est réaffirmée dans le projet pour instruire les questions relatives à la santé et la sécurité au travail. Trois objectifs de recherche qui sont ici envisagées. La thématique « santé » est redéployée dans deux directions : l’une sur les conceptualisations des risques psychosociaux (RPS), l’autre sur l’identification des déterminants environnementaux et organisationnels de la santé au travail. La dernière thématique traite des modalités d’intégration des variabilités humaines et situationnelles dans la conception de systèmes et organisations sûrs.

(a)    Conceptualisations des risques psychosociaux (RPS) ; développements théoriques et méthodologiques

La notion de RPS est largement diffusée dans le monde du travail en général, et les règlementations nationales et faisant obligation auprès des entreprises maintiennent un haut niveau d’intérêt et d’actualité à cette problématique complexe. Des événements parfois d’une extrême violence, nous rappellent par ailleurs qu’un travail de définition et modélisation des RPS reste encore à parfaire, ou faire, pour espérer proposer des modèles de compréhension des phénomènes et d’action de prévention efficients. Dans cet objectif, les recherches envisagées offrent une double complémentarité d’approches des RPS : de l’individu en passant par les collectifs de travail pour aller jusqu’aux dimensions organisationnelles d’une part ; de positionnements réactifs basés sur des études a posteriori, à des démarches de prévention proactives des risques, d’autre part.

(b)   Les dimensions environnementales et organisationnelles dans la construction de la santé au travail

Cette thématique vise à instruire la question des déterminants internes et externes de la santé au travail et de leur rôle dans la construction de celle-ci. Le concept de « santé » est ici pris dans une acception large qui relève tout autant de ce qui peut être qualifié de bien-être au travail que des maladies professionnelles ou restrictions médicales. L’intérêt porté à ces dimensions est sans cesse renouvelé par l’évolution des espaces, outils et organisations du travail qui viennent reconfigurer l’ensemble des déterminants et leurs combinaisons.

(c)   Contribution à la conception et l’organisation de systèmes sociotechniques résilients

Ce thème vise à produire des connaissances utiles à la conception de systèmes sociotechniques résilients. L’enjeu majeur est ici de savoir dans quelles circonstances et comment intégrer, dès la conception des systèmes et des organisations, un modèle de l’humain, de ses limites mais aussi de ses adaptions ; ceci dans une perspective « life span ». L’objectif scientifique est de développer de nouveaux cadres théoriques prenant conjointement en considération, les variabilités humaines et situationnelles mais aussi les capacités d’adaptation des hommes et des systèmes.