Projet MACAN (terminé)

Projet MACCAN : Marché de l'Art, Conformisme, Créativité et Adoption de la Nouveauté

La création : processus, acteurs, objets, contextes

"Nous étudierons le processus d’acceptation et d’adoption de la nouveauté artistique, les forces du conformisme qui s’y opposent ou qui l’accélèrent, mais aussi le prix pour qu’une innovation culturelle soit reconnue publiquement. Ceci sera analysé dans le cadre d’un marché car les performances et le travail artistiques sont de plus en plus échangés et reproduits sur les marchés à travers l’usage des prix.
Les biens artistiques et créatifs sont des biens et services fortement différenciés, dont la valeur est en partie non-fonctionnelle (donc subjective), nécessitant un long processus d’apprentissage. Nous considérons certaines caractéristiques du marché de la musique comme un modèle de marché de biens artistiques reproductibles ou de biens culturels. Deux aspects de ce marché liés au soutien et au développement de la création nous intéressent : la demande musicale est étudiée via l’adoption de la nouveauté (pour un même genre de musique) et via des changements culturels (entre genres) ; la dualité de l’offre de musique, avec le développement d’internet, est examinée à travers la compétition de deux marchés (un marché noir où la musique est échangeable gratuitement et un marché légal où elle est vendue).
Puisque certains déterminants de l’offre et de la demande de musique sont difficilement observables et mesurables, une approche expérimentale du marché de la musique est proposée. Dans nos expériences, les sujets écoutent différents morceaux de musique qui leur sont imposés, font de vrais choix musicaux, et interagissent sur le marché. En laboratoire, nous contrôlons les revenus à chaque période, les prix ne dépendent pas de la qualité objective du morceau, et nous observons jusqu’à 200 prix dans certaines expériences. Nous contrôlons aussi le(s) substitut(s) d’un genre musical, le coût du temps et le caractère aléatoire des expériences musicales. Tous les flux d’information et l’hypothèse de culture du goût peuvent facilement être simulés par des choix et des échanges répétés sur le marché. Nous estimons ainsi le vrai prix et les élasticités croisées des écoutes musicales, chose qui, dans la réalité, s’est révélée être une tâche difficile.
La spécificité de nos données est l’utilisation de mesures originales et indépendantes de la nouveauté musicale des morceaux écoutés et la créativité (musicale) des consommateurs. Comme nous mesurerons leur créativité, nous comparerons leur satisfaction, leurs choix, leur soumission aux opinions des autres et les élasticités-prix parmi les plus créatifs et conformistes.
Les résultats de labo seront complétés par des résultats comparables d’expériences de terrain entre des consommateurs adultes et adolescents, ces derniers étant connus pour être de grands consommateurs de musique. Nous estimerons aussi la vitesse de changement culturel sur un échantillon de collégiens et de sujets ordinaires et en observant l’impact de la créativité et le rôle des ajustements de prix sur la demande de création. Nous pourrons également étudier les corrélations entre différentes mesures de créativité, dont la créativité musicale, et corréler la créativité avec la réussite scolaire des collégiens. Comme la créativité facilite l’adoption de nouveauté, nos résultats clarifieront les capacités des collèges (français) à préparer les jeunes aux changements économiques et culturels rapides.
Enfin, les politiques publiques préoccupées par les effets de long terme d’internet sur la création artistique nous conduiront à étudier l’évolution des prix de long terme, de la demande et des revenus des artistes offrant un nouveau genre (« un créateur ») qui se bat contre un artiste proposant un genre bien établi (« l’idole ») lorsque le téléchargement illégal est possible ou pas. Bien que simplifiant le monde réel, ce marché expérimental simule l’évolution à long terme d’un phénomène récent, comme la dualité du marché de la musique qui est une variable inobservable sur de vraies données."