Marianne BARBU-ROTH

Marianne

chargée de recherche
Il existe une relation étroite entre le développement de la marche et celui de la vision. Nous avons ainsi montré, que dès la naissance, les nouveau-nés, sont capables d’adapter le rythme de leur pas au défilement de leur environnement visuel. Inversement, l’avènement de la marche autonome, quelques mois plus tard, change la façon dont l’enfant perçoit son environnement visuel. Quelle est l’implication de ces études dans le développement visuel et moteur de l’enfant ? Faut-il stimuler la marche le plus tôt possible ? Comment améliorer la perception visuelle de ses propres mouvement chez le nourrisson ? C’est ce que nous explorons au « babylab » de la Maternité Port-Royal à Paris et au Infant Studies Center aux USA.
Messagerie : marianne.barburoth AT parisdescartes.fr