Utilisation d'un outil

A quel âge un bébé comprend à quoi peut servir un outil ?

Utiliser un outil pour agir sur un objet permet de dépasser les limites de son corps pour interagir plus efficacement avec son environnement. Il s’agit d’une capacité dont l’émergence a probablement marqué le cours de l’évolution et marque également le cours du développement de l’enfant. A quel âge le bébé commence-t-il à utiliser un outil ? C’est une des questions que se pose notre groupe (Jacqueline Fagard, Kevin O’Regan, Lauriane Rat-Fischer, Rana Esseily).

Après avoir appris à contrôler sa main pour attraper les jouets qui sont à portée (entre 4 et 6 mois), le bébé devient plus audacieux : il veut attraper même ceux qui sont trop loin ! Comment faire quand on ne peut pas se déplacer ? En théorie, il suffit de prendre n’importe quel objet sous la main et de l’utiliser pour rapprocher celui qui est trop loin. Mais voilà, ce qui nous semble très simple n’apparaît pas du tout évident au bébé !

Avec la cuillère, pas de problème : d’abord, le bébé a vu depuis longtemps sa mère ou son père prendre une cuillère pour manger ou pour lui donner à manger. Ensuite, il suffit de ramasser ce qui est dans l’assiette et de porter à la bouche. Porter à la bouche, il connaît !

Bébé mange

Mais quand il faut d’abord aller chercher un objet qui est trop loin avec un outil, c’est une autre affaire ! Il faut d’abord éloigner l’outil, le mettre derrière l’objet à rapprocher, et tirer.

J'attrape !

  Ce serait tellement plus simple si quelqu’un lui donnait l’objet !

Je l'aurai !

  Si l’objet est attaché à l’outil, c’est facile !

Mais si l’objet est à côté de l’outil, ici un râteau, il faut plusieurs séances pour que le bébé pense à essayer d’utiliser le râteau pour rapprocher le jouet. En fait au début, il cherche plutôt à se débarrasser du râteau.

 

On pourrait croire que, puisqu’il sait prendre le râteau quand l’objet est attaché, il suffit qu’on lui montre pour qu’il y arrive : eh bien non !

 

Quelques séances plus tard (vers 18 mois) eurêka !

 

Quels mécanismes ont permis cette intuition relativement soudaine ? Nous faisons l’hypothèse que les bébés ne « voient » pas ce qu’ils font ou ce que l’expérimentateur fait tant qu’ils n’ont pas l’intention de le faire ou qu’ils ne comprennent pas l’intention de l’expérimentateur ; en d’autres termes ils ne voient pas les conséquences d’une action qu’ils n’anticipent pas. Dès que le bébé a un minimum d’intuition, il peut tirer parti de ses essais et de la démonstration de l’autre. Mais alors, qu’est-ce qui permet ce minimum d’intuition ? Nous pensons que les explorations variées de l’outil accumulent les connaissances du bébé sur cet outil jusqu’au moment où la somme de connaissances permet à l’intuition que l’outil peut servir aussi à rapprocher le jouet d’émerger. Une autre possibilité est que ces explorations variées permettent de libérer le bébé des difficultés manuelles de diriger un outil vers l’extérieur, peut-être même de lui faire ressentir l’outil comme un prolongement de sa main, jusqu’au moment où la fonctionnalité de l’outil pour rapprocher l’objet s’impose facilement.

 

Nos résultats

 

Latéralité manuelle et latéralité de la communication chez les bébés entendants et chez les bébés sourds

Le bébé naît-il droitier (ou gaucher) ou le devient-il quand il apprend à se servir de sa main ? Et est-ce qu’il naît latéralisé pour le langage ou est-ce qu’il le devient en découvrant sa langue maternelle ?

Recherche en collaboration avec le Dr. Loundon du service ORL de l'hôpital Trousseau.

On sait maintenant que les fœtus qui sucent surtout leur pouce droit dans l’utérus deviennent des enfants droitiers, et que ceux qui sucent surtout leur pouce gauche deviennent souvent gauchers. Il y a toutes les chances pour qu’une influence si précoce soit d’abord d’origine génétique, mais que cette influence génétique interagisse très vite avec l’environnement. Imaginons par exemple que le fœtus soit « programmé » pour bouger plus son bras droit ou pour tourner la tête du côté droit (ce qu’on observe chez le fœtus dès l’âge de 16 semaines) ; il va alors plus souvent rencontrer sa bouche en bougeant son bras droit qu’en bougeant son bras gauche. Sucer le pouce, c’est bon, cela va donc « encourager » le fœtus à bouger davantage le bras qui rencontre la bouche.

On sait aussi que les asymétries structurales du cerveau apparaissent déjà chez le fœtus avec les mêmes caractéristiques que celles des adultes et que le biais en faveur de l’hémisphère gauche pour le traitement des sons proches du langage existe dès la naissance. Une des hypothèses est que cette asymétrie vient de la rencontre entre une maturation décalée des deux hémisphères et un environnement changeant, qui favorise d’abord les bruits internes, au premier lieu les battements du cœur, puis les bruits externes, en premier lieu la parole de la mère et des personnes autour d’elle. En outre, au fur et à mesure que la grossesse avance, les bruits externes sont de mieux en mieux transmis par l’abdomen qui se tend comme une peau de tambour. Comme la majorité des fœtus se retourne de telle sorte leur oreille droite est contre la paroi abdominale, ils entendent mieux les voix avec l’oreille droite qu’avec la gauche qui est dirigée vers le pelvis. Faut-il y voir l’origine de l’avantage pour l’oreille droite – hémisphère gauche pour le traitement phonétique des sons de parole ?

Notre groupe cherche à explorer comment se développent la préférence manuelle et la latéralisation du langage, quelles relations existent entre les deux, s’il y en a une, et quel poids les expériences prénatales ont sur ces développements.

Avant de savoir parler, le bébé sait faire partager à son entourage ses émotions devant un spectacle qui le met en joie : il pointe le bras, doigt tendu, vers ce qu’il souhaite montrer. Nous nous servons des gestes de pointage déclaratif pour évaluer la latéralisation du langage, en l’occurrence du pré-langage.

Dans un premier temps nous avons étudié le développement de la préférence manuelle et de la latéralité de gestes de pointage de 26 bébés entre 8 et 20 mois. Nos résultats montrent qu’une majorité des bébés ont une main préférée et que la préférence manuelle est quasiment affirmée dès l’âge de 8 mois. La préférence pour la main droite est plus forte pour le pointage que pour la manipulation d’objet et le bébé gaucher de notre groupe pointait avec la main droite.

Pointe

  Les bébés ont  tendance à pointer avec la main droite même vers la gauche

Si l’environnement utérin est important pour la latéralisation, les bébés sourds sont-ils latéralisés comme les bébés entendants ?

La comparaison entre bébés entendants et sourds devraient permettre de comprendre mieux le rôle de l’environnement périnatal dans le développement des asymétries. En effet, les bébés sourds ont le même environnement que les bébés entendants concernant la main alors qu’ils ne reçoivent pas les sons in utero. S’il est vrai que les asymétries proviennent de la rencontre entre des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux in utero, alors on peut faire l’hypothèse que les bébés sourds seront moins biaisés pour le contrôle de l’hémisphère gauche des les gestes pré-linguistiques (pointage déclaratif) alors que leur préférence manuelle sera comparable à celle des bébés entendants. Nous cherchons des familles sourdes afin de faire les mêmes observations sur des bébés sourds de 8 et 14 mois que celles faites sur des bébés entendants.