Michèle Ferrand

Michèle Ferrand

 

Cresppa-CSU Cultures et sociétés urbaines
CNRS
59 rue Pouchet - 75017 Paris
michele.ferrand@csu.cnrs.fr

Sociologue, directrice de recherche au CNRS.

Elle est rattachée à l’umr 7112 cnrs-paris8, Cultures et Sociétés Urbaines (CSU) et est associée depuis 2000 à l’unité Démographie, genre et sociétés de l’Institut National d’Études Démographiques (INED).
Dans ses recherches, elle applique une approche en termes de rapports sociaux de sexe à différents champs du social : la famille et le travail, l’école, la sexualité. Actuellement, elle participe à deux recherches, l’une sur l’émergence de la contraception d’urgence en afrique, l’autre sur le contexte de la sexualité en France.
Michèle Ferrand est Présidente de l’ANEF, Association nationale des études féministes.

Bibliographie

Ouvrages

Féminin, masculin, Paris, la Découverte, collection "Repères", 2004.
De la contraception à l’avortement. Sociologie des grossesses non prévues (co-éditrice avec N. Bajos, préface de L Neuwirth), Editions de l’INSERM, Collection « Questions en Santé Publique», 2002.
L’excellence scolaire, une affaire de famille, Paris, L’Harmattan, Coll. Bibliothèque de l’éducation, 1999 (en collaboration avec F. Imbert et C. Marry).
L’interruption volontaire de grossesse, PUF, Coll Que sais-je ?, 1987, 128 p (en collaboration avec M. Jaspard, démographe).

Participation à des ouvrages collectifs

"Contraception et avortement", in Margaret Maruani (dir.), Femmes,genre et sociétés. L’état des savoirs, La Découverte, 2005, (en collaboration avec Nathalie Bajos), pp. 114-121.
"L’Etat, les lois du sexe et le genre", in Mossuz-Lavau (dir.), Genre et politiques, Editions La Martinière, mars 2004, pp. 30-323.
"La mixité à dominance masculine: l'exemple des filières scientifiques de l'Ecole Normale Supérieure d'Ulm Sèvres", in R. Rogers (dir.), La mixité dans l'éducation : enjeux passés et présents, 2004, Editions de l’ENS, pp. 181-238.
"Nous aurons les jouissances que nous voulons… Le féminisme et la question de la sexualité", in D. Welzer Lang (dir.), Genre et sexualité, L’Harmattan, 2003, pp. 53-65.
"Le travail entre l'éducation et le marché", in J. Laufer, C. Marry, M. Maruani (dir.), Le travail du genre, La Découverte, 2003, (en collaboration avec Philippe Alonzo et Helena Hirata), pp. 117-122.
"L’Etat de la France, 2002", in Ephesia (dir.) La place des femmes, Paris, La Découverte, réédition 2003, 2004, 2005-2006, pp. 31-38.
"Du droit des pères aux pouvoirs des mères", in J. Laufer, C. Marry, M. Maruani (dir.), Masculin-féminin : questions pour les sciences de l’homme, PUF, 2001, pp.187-210.
"Regards et attentes de recherches : une synthèse", in Ephesia (dir.) La place des femmes, Paris, La Découverte, 1995 (en collaboration avec J. Commaille), pp. 635-644.
"Dire sa vie: entre travail et famille", in Bouchayer. F (dir.) Trajectoires sociales et inégalités. Recherches sur les conditions de vie, Ed. Eres, 1994, pp. 327-359 (en collaboration avec F. Battagliola, I. Bertaux-Wiame, F. Imbert).
"Les bénéfices (concrets et symboliques) de la médicalisation de la procréation", in A.M. de Vilaine et alii (dir.), Maternité en mouvement, PUG/Editions Saint Martin, 1986
"Liberté de procréation, médecine et autonomie des femmes", in Collectif, L'autonomie, aujourd’hui, PUG, 1985, pp. 487-494.
"Paternité et vie professionnelle, le sexe du travail", in Collectif, Le sexe du travail, PUG, 1984, pp. 127-139.

Articles de revues avec comité de lecture

« Égaux face à la parentalité ? Les résistances des femmes… et les réticences des femmes », Actuel Marx, « Critique de la famille », 2005, n° 37, pp. 71-88.
« La contraception, levier réel ou symbolique de la domination masculine ? », Sciences sociales et santé, 2004, 22 (3), pp. 117-140 (en collaboration avec Nathalie Bajos).
« Pourquoi le nombre d’avortement n’a-t-il pas baissé en France depuis 30 ans ? », Populations et sociétés, n° 407, décembre 2004, (en collaboration avec N. Bajos, C. Moreau et H. Léridon), 4p.
« Filières d’accès à l’IVG en France : Apports conjoints d'une approche qualitative et d'une approche quantitative », Revue française d'épidémiologie et de santé publique, 2003, n° 6, pp. 631-647, (avec N. Bajos, C. Moreau, J. Bouyer, Equipe Gine et Equipe Cocon).
"Analysis of the underestimation of induced abortions in a survey of the general population in France", The European Journal of Contraception and Reproductive Health Care, 2000, 5, pp.52-60 (en collaboration avec l’équipe Inserm).
"La réussite scolaire des filles : ni triomphalisme, ni misérabilisme", in Bozon, M. et Locoh T. (eds), Rapports de genre et questions de population. Tome I Genre et population : la France, Paris, INED, Juin 2000, Coll Dossiers et Recherches, n° 84, pp. 204-219.
"L’avortement à l’âge de raison", Mouvements, 2001, n° 17, pp. 99-105.
"La contraception, levier réel ou symbolique de la domination masculine ?", Sciences sociales et santé, 2004, 22 (3), pp.117-140 (en collaboration avec Nathalie Bajos).
"Pourquoi le nombre d’avortement n’a-t-il pas baissé en France depuis 30 ans ?", Populations et sociétés, n° 407, décembre 2004, (en collaboration avec N. Bajos, C. Moreau et H. Léridon).
"La liberté de procréation : une victoire inachevée ?", Sciences Humaines, numéro spécial : France 2005, portrait d'une société, n° 50, 2005, pp. 59-60.

 

mise à jour : 04/2006