Report au 25 mai 2021 - L'organisation comme territoire inclusif

Report - L'organisation comme territoire inclusif - affiche

Workshop international organisé par le CEDAG de l'Université de Paris, le LADYSS (CNRS, Université Paris Nanterre, Université Paris 8, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Université Paris Diderot), le LAREQUOI de l'Université Paris-Saclay et la Chaire Entrepreneuriat Territoire Innovation (ETI) de l'IAE Paris Sorbonne Business School

NB - En raison de l'état d'urgence sanitaire ce colloque est reporté au 25 mai 2021. Les communications présentes feront l'objet d'un ouvrage collectif.
Renseignements par courriel à martine.brasseur@parisdescartes.fr

Comité scientifique :
Annie BARTOLI, Université de Versailles - Saint-Quentin, Georgetown University, LAREQUOI, ISM - IAE
Martine BRASSEUR, Université Paris Descartes, CEDAG
Didier CHABAUD, IAE de Paris, Chaire ETI, GREGOR
Pascal GROUIEZ, Université de Paris, LADYSS / CNRS
Thomas LAMARCHE, Université de Paris, LADYSS / CNRS
Gilles ROUET, Université de Versailles - Saint-Quentin, LAREQUOI, ISM - IAE

Programme du colloque reporté à télécharger ICI

L’inclusion est devenue l’une des problématiques majeures des organisations, qu’elles soient publiques, privées ou associatives. Dans ce workshop, nous l’abordons sous l’angle du « territoire inclusif », notion qui est ressortie des travaux présentés lors d’un précédent workshop organisé le 11 mars 2019, à la fois comme un projet de société et la démarche pour le réaliser. Au moins trois approchesont pu être distinguées : l’instauration d’une dynamique territoriale vertueuse (innovation, diversité, développement durable, égalité sociale), la lutte contre l’exclusion (chômage, pauvreté, discrimination, dépendance), et la mobilisation sur un projet local.

L’enrôlement des organisations dans les dynamiques partenariales instaurées sur un territoire a été, en particulier, identifié comme l’une des conditions de réussite des dispositifs inclusifs mis en place. De plus, si l’organisation peut être abordée comme l’un des partenaires sur un territoire, elle peut également être analysée comme un espace, où se jouent des dynamiques économiques, sociales et sociétales génératrices d’exclusion ou d’inclusion, porteuses d’inégalités et d’injustices ou facteurs d’émancipation et de diversité. Au sein des écosystèmes locaux, le poids des pratiques managériales des grandes entreprises porteuses de leur culture organisationnelle propre est important, tout autant que celles des start-ups ou celles en vigueur dans des structures historiquement implantées. Elles peuvent infléchir ou contrecarrer les tentatives des acteurs locaux porteurs d’un projet de société inclusive ou, au contraire, les favoriser, voire les impulser.

Lors de ce workshop, le thème de l’organisation, comme territoire inclusif sera plus particulièrement approfondi avec les deux questionnements suivants :

  •  Comment se construisent les pratiques organisationnelles d’inclusion sur un territoire ? Quelles sont les stratégies des différentes parties prenantes des projets ou des expérimentations? L’inclusion en est-elle la finalité ou le moyen? S’en trouve-t-elle instrumentalisée, voire détournée, par les ingénieries des dispositifs mis en œuvre ?
  •  De nombreuses organisations, plus particulièrement les grandes entreprises, ont mis en place des directions de la diversité et défini des stratégies managériales en faveur de l’inclusion. De quelle inclusion s’agit-il ? Quelle définition lui donnent les managers ? Quels indicateurs permettent d’en connaître l’évolution ? Les bienfaits des actions menées en interne ou au sein d’une zone d’activités sont-ils concrètement observables ? Quels impacts sur les parties prenantes des organisations ?