27 & 28 mai 2019 - La dimension civile de l'ecclésiologie

Ecclésiologie_Affiche

 

Colloque international organisé par le Centre Maurice Hauriou en partenariat avec le Centre d'Études Du Saulchoir, et le De Nichola Center for Ethics and Culture de l'University of Notre Dame de Dallas

Direction scientifique :
- M. Giulio DE LIGIO, École des hautes études en sciences humaines (EHESS), ICP
- M. Gladden J. PAPPIN, Professeur assistant à l'Université de Dallas, Notre Dame de Nicola Center For Ethics and Culture
- M. Thierry RAMBAUD, Professeur à l'Université Paris Descartes, Centre Maurice Hauriou

Lundi 27 mai 2019 de 14h à 18h
Mardi 28 Mai 2019 de 9h à 12h30
Salle des Actes
Faculté de droit, d'économie et de gestion
10, avenue Pierre Larousse, 92240 Malakoff
Métro ligne 13, station Malakoff - Plateau de Vanves

Programme complet à télécharger ICI
Inscription gratuite mais obligatoire par mail à vincent.jung1@parisdescartes.fr

 

L’attachement au principe de laïcité et à celui de la séparation de l’État et des religions ne doit pas conduire à occulter le nécessaire effort de compréhension de la complexité des rapports qui existent entre la dimension institutionnelle de la pensée religieuse et les institutions politiques et juridiques étatiques. Le sujet a fait l’objet d’études savantes dans le domaine de la philosophie politique, de l’histoire des institutions ou encore du droit public. A titre d’exemple, référons nous aux éléments de réflexion que nous propose l’étude de Rémi Chéno, « La pertinence ecclésiologique de la théorie de l’institution de Maurice Hauriou » dans la Revue des sciences religieuses. C’est en s’inscrivant dans ce riche héritage intellectuel, qu’il conviendra de rappeler, qu’il a paru nécessaire d’appréhender une des dimensions essentielles du sujet, la dimension civile de l’ecclésiologie, à travers le prisme d’une réflexion comparative franco-américaine. Dans ces deux États qui disposent d’une prestigieuse tradition juridique, le sujet de l’influence des modèles religieux sur les règles juridiques et les organisations politiques est d’importance.L’ampleur de la réflexion a conduit, dans le cadre de ce colloque, à privilégier un angle et à mettre l’accent sur les questionnements et réflexions de nature juridique et politique que pose l’ecclésiologie. Le colloque sera bien entendu l’occasion de revenir sur les différentes définitions possibles de l’ecclésiologie, mais, dans un colloque au sein d’une Faculté de droit, c’est évidemment la dimension “institutionnelle” de l’ecclésiologie ou plus exactement des ecclésiologies qui sera privilégiée ici.

Ce colloque est le fruit d’une coopération entre la Faculté de droit de l’Université Paris Descartes et l’Université américaine de Notre-Dame. Des collègues éminents d’institutions prestigieuses, comme l’Université de Harvard ou le Centre d’études du Saulchoir, nous ont rejoints pour approfondir cette réflexion.