Gwenaël GUYON

Titres universitaires et thèmes de recherche

Docteur en droit de l'Université de Rennes 1.

Thèse préparée en codirection internationale à l'Université de Rennes 1 et à l'Université de Glasgow (2012).

Thèmes de recherches: Histoire du droit pénal, Histoire de la pensée juridique, Histoire du droit anglais, Common law et système juridique britannique, Histoire comparée du droit, Naissance et circulation des modèles juridiques, Histoire de la codification, Droit anglais de la famille, Droit commercial anglais, Droit anglais de la preuve.

 

Ouvrage

La controverse de la codification en Angleterre (XIXe s.). Le droit pénal anglais au miroir du modèle Napoléonien,  à paraître aux Presses Universitaires de Rennes, 2017.

 

Articles et actes de colloques

« Napoléon à la Chambre des Communes. Les premières réflexions sur la codification pénale française en Angleterre au XIXe siècle », in Doctrines et pratiques pénales en Europe, Actes des Journées Internationales de la Société d'Histoire du Droit, 2013, pp. 501-517.
 
« Made in England ? Nationalisme et modèles étrangers dans le discours des réformateurs anglais (XIXe s.) », in S. Soleil, A. Mergey et T. Le Yoncourt (dir.), Circulation des modèles juridiques et formation des réseaux au XIXe siècle : vers un fonds juridique européen ?, PUR, 2014, pp. 91-113.
 
« Lions are not cats. La preuve en droit anglais à l'épreuve de l'oeuvre codificatrice de James Fitzjames Stephen (XIXe s.) », in B. Hervouet (dir.), L’évolution des modes de preuve : Du duel judiciaire de Carrouges à la preuve scientifique, Presses Universitaires de Limoges, 2014, pp. 101-133.
 
Compte-rendu de l’ouvrage collectif The Legal Philosophy and Influence of Jeremy Bentham (dir. Guillaume Tusseau, Routledge, 2014), RTDCiv, Dalloz, n°4, 2015, pp. 986-988.
 
Du comparatisme au droit comparé, regards historiques, Actes de colloques (sous la direction de Jean-Baptiste Busaall, Fatiha Cherfouh et Gwenaël Guyon), à paraître, revue Clio@Themis, vol. 13, 2017.

 

Colloques et cycles de conférences

Coorganisateur d’un colloque international organisé à l’Université Paris Descartes - Du comparatisme au droit comparé. Regard historique sur les acteurs, les objets et les enjeux, Faculté de droit de l’Université Paris Descartes, 7 mai 2015.
 

Coorganisateur d’un cycle de quatre conférences internationales organisé par l’Institut d’Histoire du droit (EA2515) - L’histoire du droit dans les îles britanniques, Faculté de droit de l’Université Paris Descartes, mars-mai 2015. 
« Les projets codificateurs dans l’Empire britannique (XIXe-XXe siècle) », Conférence donnée dans le cadre du Master II mention Histoire du droit de l’Université Lille 2, Décembre 2012.
 

« Jeremy Bentham contre "la clique des juristes", regards critiques », Conférence donnée dans le cadre du IVe cycle de conférences Le droit sans les juristes, organisé par le Centre d’Histoire du droit de l’Université de Rennes 1, Mars 2013.

 

Communications

« L’impossible code anglais et l’influence des codifications révolutionnaires françaises en Angleterre », Conférence donnée dans le cadre du XIe séminaire d'Histoire de la Révolution française, Institut d'Histoire de la Révolution française (ANR RevLoi), Université Paris-Sorbonne, juin 2013.
 
« Tous utilitaristes ? Jeremy Bentham et les codificateurs anglais (XIXe. s.) », Conférence donnée dans le cadre du projet de recherche CODEBENTHAM (ANR-11-IDEX-0005-02), SciencesPo Paris, Ecole de droit, 4 avril 2014.  
 
 « Mackenzie Chalmers et la « Pothier rule ». Un exemple de la réception du modèle juridique français en Angleterre (XIXe) », Conférence donnée dans le cadre du Centre d'Histoire du droit de l'Université de Rennes 1, 21 mai 2014.
 
« To codify or not to codify ? Hésitations, controverses et destins croisés dans le monde du common law », Conférence donnée lors du colloque Les mondes britanniques : une communauté de destins ?, 14 et 15 novembre 2014, Université de Paris-Sorbonne (GDR France-îles Britanniques).
 
« Le common law anglais. Origines médiévales et résistances contemporaines », conférence donnée dans le cadre du Master II Histoire de la pensée juridique, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, novembre 2014.