CORPS EN MOUVEMENT 2017

  Corps en mouvement

 

Les sciences de la vie et du vivant gouvernent les représentations contemporaines du corps. Elles tranchent entre le sain et le malsain, la sécurité et le risque, conjecturant les modalités de la vie et de la mort. Elles contribuent à définir la beauté, la jeunesse éternelle, la forme, exigences sociales prioritaires. Leurs discours, largement relayés par les médias, s’insèrent dans toutes les sphères de l’existence pour laisser présager un contrôle de la vie. L’usage des biotechnologies permet de manipuler le corps, d’ouvrir le champ des possibles en les multipliant ; en ce sens, il semble offrir un nouveau pouvoir créateur. Ce pouvoir se veut rationnel. Souvent mobilisé de manière concertée avec le milieu médical, il est scientifiquement contrôlé. Les greffes, les modifications chirurgicales du sexe, les interventions sur la reproduction, les améliorations de la performance par le dopage, les perspectives de modification génétique, de clonage, et autres interventions biotechnologiques sont autant de possibilités de contrôle. Il s’agit au final de faire du corps vivant ce que l’on désire, à partir de la maîtrise et des calculs désormais permis par des moyens inédits. Émerge ainsi le fantasme d’un corps sous contrôle de la raison. L’homme pense posséder les instruments nécessaires à réaliser ses volontés de transformation de son être. Le rêve est à portée de médicaments, de régimes, d’entraînement sportif, de bistouri...

Fin de l'appel à communication : 30 novembre 2016

Plus d'informations ici