CHAMODON Julia-Marine

Doctorante - Laboratoire TEC (EA3625) - Université Sorbonne Paris Cité - Paris Descartes.

juliachamodon@gmail.com

jc

 

Statut, Institution

 

Doctorante en Danse-thérapie, Spécialité des Sciences du Mouvement Humain, Université Sorbonne Paris Cité - Paris Descartes (depuis le 1er septembre 2017), laboratoire TEC « Techniques et Enjeux du corps » EA 3625.

Danse-thérapeute, diplômée du Master « Création Artistique, Danse-thérapie », Sorbonne Paris Cité - Paris 5 Descartes.

Membre de la Fédération Française d'Art-Thérapie (FFAT).

 

Thèmes de recherche

 

Ma recherche porte sur les bénéfices thérapeutiques des émergences sensitives et imagées dans l'expérience corporelle de la danse.

L’intérêt professionnel de cette thèse réside dans le lien entre les structures psychiques et corporelles. J'étudie comment l'imaginaire et le mouvement peuvent être une source de mieux-être, et plus spécifiquement en quoi ce couple peut être thérapeutique et développer des capacités inédites chez l'enfant handicapé mental et chez le danseur professionnel. Je me réfère au concept d’émersiologie développé par Bernard Andrieu qui entend un dialogue entre le corps vivant (physiologique), le corps vécu (les sensations issues des perceptions) et le corps décrit (images, raisonnement).

J'observe les émergences physiologiques, sensitives et imagées suite à la suggestion d'une image mentale dans l'atelier de danse thérapie et sans suggestion mentale préalable à travers un dispositif inspiré du Mouvement authentique. Trois outils me permettent de récolter mes données : la grille de l’effort de Rudolf Laban, des interviews avec auto-visualisation vidéo, et  la mesure des courbes de fréquence cardiaque ou l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Ma recherche de thèse est dirigée par le Professeur Bernard Andrieu (Université Paris Descartes – TEC), en co-direction avec la Professeure Petrucia Da Nobrega, philosophe, Chercheuse (Université Fédéral de Rio Grande do Norte, Natal, Brésil).

Ma recherche se déroule auprès d’enfants présentant un handicap mental au sein de l’Institut Médico-Educatif « La Pinède » à Jacou (34), et auprès d’une compagnie de danse contemporaine de Natal au Brésil.

 

Parcours

 

En tant que danse-thérapeute stagiaire, j'ai travaillé et conduit mes recherches de Master en psychiatrie adulte, dans un foyer de réinsertion sociale, et dans un CSAPA auprès d'adultes souffrant d'addiction. Dorénavant diplômée, je suis danse-thérapeute en psychiatrie adulte et dans un Institut Médico-Educatif auprès de jeunes enfants présentant un handicap mental, et/ou physique ou des troubles du spectre autistique.

Après des années de pratique de la danse et du théâtre, je suis diplômée de l’université Paul Valéry de Montpellier en Licence Arts du Spectacle, mention études Théâtrales. Je poursuis une carrière professionnelle en tant que comédienne dans plusieurs compagnies dont Le Cri dévôt. Je me forme en danse contemporaine auprès de professeurs tels que Nathalie Pubellier, Wayne Byars, Agnès Dufour, Nina Dipla, Martin Kravitz, Yann Lheureux.

Mon goût pour un mouvement technique, sensitif, sauvage et théâtral m’amène à rencontrer le travail de la Batsheva Dance company et le chorégraphe Ohad Naharin. C’est alors que je découvre le langage de mouvement « Gaga » créé par Ohad Naharin qui convoque l’image mentale et la danse.

Je co-fonde le Collectif Rhizôme dont je suis l’une des chorégraphes. J’étoffe ma recherche de création mêlant image mentale et danse, notamment avec le projet « Apartés ». Je développe des créations pluridisciplinaires (danse, musique, cirque…) dans l’espace public dans l’optique de poursuivre un chemin de partage d’une expérience sensible dans une rencontre artistique hors scène. Je suis également danseuse interprète pour la compagnie de danse de rue «Remue-ménage» et « Paillettes ».

Parallèlement à ces activités artistiques, je me forme à la pédagogie différenciée et à l’image mentale comme vecteur d’apprentissage pédagogique auprès de l’association Numéro 1 Scolarité. Je travaille dans l'accompagnement pédagogique d'élèves « dys » (dyspraxie, dyslexie...), précoces, Tdah en utilisant la pédagogie différenciée, l'image mentale et le médium artistique comme outils d'apprentissage.

J’interviens aussi en tant qu'artiste chorégraphique dans des ateliers de médiation culturelle pour la compagnie « Cirqu'Ici » Johann Le Guillerm auprès de divers publics ( enfants, adolescents, instituteurs et professeurs, personnes âgées…).

Je tiens à ce que ma recherche en tant que doctorante, mes expériences artistiques comme danseuse professionnelle et mon travail thérapeutique de danse-thérapie se nourrissent mutuellement. C’est pourquoi je mène actuellement ces trois activités de concert.

 

Publications 

Communications, posters

CHAMODON J. (2018) : « L’émersion des images mentales et des sensations dans la danse capacitaire », Vème Coloque International Corps et Culture du Mouvement, 8 novembre 2018- UFRN - Natal, Brésil.

CHAMODON J. (2018) : « Oubli de soi ou présence corporelle inconsciente de soi ? L’exemple d’un atelier de danse-thérapie à destination de personnes souffrant d’addictions », Colloque interdisciplinaire TEC – LATI : L’oubli de Soi De l’inconscience du corps à l’inconscient créateur, 8 septembre 2018 - UFR Staps – Université Paris Descartes.

CHAMODON, J. (2017). « L’émersion des images mentales dans la danse capacitaire », 16 novembre 2017 – Rencontres Corps, Danses, Handicaps- Nancy – Faculté des Sciences du Sport.

 

Mémoires de Master 

CHAMODON, J. (2016). Recherche Master 1 Danse-Thérapie : « Les bénéfices thérapeutiques d’une corrélation entre danse et représentation mentale ». Soutenu le 10 juin 2016. PRES Sorbonne Paris Cité – UFR Staps - Université Paris Descartes.

CHAMODON, J. (2017). Mémoire Professionnel Master 2 Danse-thérapie : « L’inter-dépendance des cadres thérapeutiques en danse-thérapie ». Soutenu le 3 juin 2017. PRES Sorbonne Paris Cité – UFR Staps - Université Paris Descartes.

CHAMODON, J. (2017). Recherche Master 2 Danse-thérapie : « Les bénéfices thérapeutiques d’une corrélation entre danse et représentation mentale, processus d’écologisation et d’éveil à partir de la suggestion mentale ». Soutenu le 3 juin 2017. PRES Sorbonne Paris Cité – Institut de Psychologie – Université Paris Descartes.