Recherche

De nombreux facteurs liés à la santé publique mais aussi, à l’évolution des nouvelles techniques d'élaboration et de mise en forme des biomatériaux ont menés le laboratoire vers deux axes de recherche :

(1) le besoin important de restaurations dentaires dans le futur lié à de nouvelles pathologies. En effet, en dehors des pertes de substances liées à la carie qui, même en diminution, restent conséquentes, il est nécessaire de traiter celles liées à l’usure dentaire et de procéder au remplacement des anciennes restaurations.

(2) les nouvelles pratiques de la dentisterie moderne telle que la préservation tissulaire. L’aptitude au collage des nouveaux matériaux permet d’éviter la mutilation de l’organe dentaire sain. Cette faible mutilation donnera une meilleure longévité de la dent sur l’arcade et rendra à terme accessible l’objectif de l’OMS de garder au moins 20 dents naturelles à l’âge de 80 ans.

(3) l’avènement des nouvelles technologies (CFAO) est en train d’offrir des possibilités nouvelles de matériaux utilisables et de mise en forme des restaurations coronaires. Il est nécessaire de rappeler que ces technologies conditionnent la qualité (au sens large) des prothèses fabriquées et par voie de conséquence la longévité de la restauration dentaire. Ainsi les thèmes de recherche de l’unité historiquement axés sur la synthèse et l’évaluation de biomatériaux dentaires de restauration coronaires ont été complétés par l’évaluation des technologies de mise en oeuvre de biomatériaux par CFAO.

Au total, les travaux de l'unité s’articulent donc autour de 2 axes de recherche :

onlay
 
  L'Axe 1 : "ingénierie prothétique et tissulaire" dont l'objectif principal et la conception et la réalisation de dispositifs médicaux innovants à l'aide d'une approche translationnelle (études et développements in-vitro et clinique) et transdisciplinaire.

 

onlay

 

 

  L'Axe 2 : "biocompatibilité" qui vise à caractériser et évaluer les propriétés de biocompatibilité des biomatériaux dentaires.

Présentation1